Curyeux Blog

LE SYNDROME DU BÉBÉ SECOUÉ ET LES YEUX

avril 24,2014 By steve azoulay
C’est un sujet bien triste mais important à discuter puisqu’on peut le prévenir par le simple fait d’en parler et qu’il peut toucher n’importe quelle famille, aussi fréquemment que 5% des familles au Québec, de toutes les cultures et tous les niveaux socio-économiques. Secouer un bébé de moins de 2 ans est un geste de violence et de désespoir qui a de graves conséquences: 20% de ces enfants en décéderont et plus des deux tiers grandiront ensuite avec des séquelles permanentes. Parce que son cou est fragile, secouer un bébé lui causera des saignements dans la tête et aux yeux, de l’enflure au cerveau et des dommages aux cellules nerveuses souvent irréparables. L’enfant pourra en devenir paralysé, aveugle, épileptique, avoir des troubles du sommeil et de l’alimentation, des retards de développement et des problèmes cognitifs. Ceux qui sont le plus à risque de secouer un enfant sont: le père, le beau-père (conjoint de la mère), la gardienne de sexe féminin et en 4e position, la mère. En prévention avant de perdre le contrôle et de commettre l’irréparable, il ne faut surtout pas hésiter à appeler quelqu’un. En situation de crise, parler à quelqu’un diminue la pression de 50 %.  La ligne téléphonique Parents 1-800-361-5085 peut aussi aider. Et si vous avez un doute qu’un enfant de votre entourage peut avoir été secoué, il est de votre devoir d’en parler. En tant qu’optométriste si vous nous consultez à ce sujet touchant directement au développement visuel, nous sommes en mesure de vous orienter vers les ressources appropriées.